Vers la neutralité carbone

Par Christian Cabrol,

CEO de TOTAL GERMANY

En février 2015, Jean-Claude Juncker lançait la construction de l’Union de l’Énergie. Six ans plus tard, l’édifice a pris forme et doit désormais répondre à un programme plus ambitieux encore, celui du « Green Deal » et de l’objectif de neutralité climatique en 2050. Total, en tant que géant de l’énergie, est une composante vitale de ce projet et sera un acteur clé de la transition énergétique. Fort de ses 100 000 salariés, de son implantation mondiale et de son expertise multisectorielle, la compagnie dispose de tous les atouts pour se positionner comme leader de l’énergie de demain.

« Getting to Net Zero »

La période 2020-2030 sera la décennie de la transformation de Total en une compagnie multi-énergies. Le groupe projette de faire évoluer son mix énergétique à horizon 2030: 50 % de gaz et gaz verts, 35 % de pétrole et biocarburants liquides, 15% d’électricité en majorité renouvelable, faisant ainsi diminuer de plus de 20% l’intensité carbone des produits utilisés par nos clients par rapport à 2015.

Total s’est doté depuis mai 2020 d’un pro- gramme ambitieux et stratégique pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre, au travers de plusieurs objectifs, dont un engagement de neutralité carbone en Europe pour l’ensemble de notre production et de nos produits énergétiques utilisés par nos clients en 2050 ou avant.

Mettre en œuvre l’ambition du groupe

Ces engagements signifient notamment investir dans l’éolien et le solaire afin de devenir un des cinq premiers producteurs mondiaux d’électricité renouvelable, tout en se déployant sur la chaîne de valeur de l’électricité, de la production au client final en passant par le stockage et le trading. Total a pour ambition de développer son portefeuille d’activités dans l’électricité d’origine renouvelable avec un objectif de 35 GW de capacité installée d’ici 2025 et représentant 15 % à 20 % de nos ventes à l’horizon 2040.

Ce développement de l’électricité renouvelable doit être soutenu par des gains continus de compétitivité et des réglementations telle l’instauration d’un prix du carbone croissant, supportée par Total.

La compagnie promeut une approche responsable sur les énergies fossiles en privilégiant les projets les plus efficaces en termes d’émissions de GES. Le gaz naturel s’affiche comme une des solutions économiquement accessible pour aider les pays à atteindre leurs objectifs climatiques. Remplacer le charbon par du gaz naturel dans les centrales électriques permettrait de réduire de 10% les émissions mondiales de CO2. Les technologies liées au CCS permettront à terme de décarboner davantage. En plus de son rôle dans la transition énergétique, le gaz permet également de stocker l’électricité afin de palier à l’intermittence des énergies renouvelables en attendant ultérieurement le développement du stockage par batterie dans lequel Total est également actif. Le développement du gaz naturel s’accompagne de l’incorporation dans le réseau existant d’une part croissante de gaz vert — biogaz ou hydrogène — afin de diminuer les émissions et de participer à la décarbonation de certains procédés industriels. Total a pour ambition de devenir un leader dans la production massive d’hydrogène propre.

Acteur historique de la mobilité, la compagnie propose d’accompagner ses clients avec diverses solutions s’adaptant à leurs besoins. Les biocarburants représenteront environ 15 % du portefeuille des ventes en 2030 et 25% en 2050. Nous sommes engagés dans de nombreuses initiatives de production et de commercialisation de biocarburants aériens durables, à ce titre, une Business Unit «Renewable fuels» sera créée en mai 2021. L’UE s’est donnée pour objectif d’avoir au moins 30 millions de véhicules zéro-émission d’ici 2030. Total a à cœur d’être autant reconnu dans la mobilité électrique demain, que dans la distribution de carburants aujourd’hui. La compagnie s’engage dans la fabrication de batteries avec sa filiale Saft et a pour objectif d’opérer 150000 points de re- charge en Europe d’ici 2025. En Allemagne, Total participe à des projets liés à l’hydrogène depuis 2002 et poursuit le déploiement des stations H2 dans le cadre de la joint-venture « H2 Mobility Germany ».

Une entreprise résolument européenne

S’inscrivant dans la démarche engagée par l’Union européenne vers un système énergétique plus durable, les engagements pris par Total dans tous les secteurs permettent à la compagnie de se positionner comme une alliée majeure dans la poursuite des objectifs du « Green Deal ».

 

Articles liés

Récemment sur le même thème