Elections allemandes : il est temps de parler d’Europe !

Par Stefan Seidendorf, Directeur adjoint de l’Institut franco-allemand de Ludwigsburg et administrateur associĂ© de Confrontations Europe

Le 26 septembre dernier, les allemands ont votĂ© pour Ă©lire leurs dĂ©putĂ©s et choisir indirectement le successeur d’Angela Merkel aprĂšs 16 annĂ©es Ă  la chancellerie.

AprĂšs une campagne qui n’a laissĂ© que peu de place aux sujets europĂ©ens, les rĂ©sultats du scrutin n’ont pas clairement permis de dĂ©gager un vainqueur :

  • SPD (sociaux-dĂ©mocrates), Olaf Scholz : 25,74%
  • CDU-CSU (chrĂ©tiens-dĂ©mocrates), Armin Laschet : 24,07
  • GrĂŒnen (Ă©cologie politique), Annalena Baerbock : 14,75%
  • FDP (libĂ©raux), Christian Lindner : 11,45%
  • AfD (extrĂȘme droite), Alice Weidel et Tino Chrupalla : 10,35%
  • Die Linke (extrĂȘme gauche), Dietmar Bartsch et Janine Wissler : 4,89%

DĂ©bute ainsi une pĂ©riode de tractation entre les diffĂ©rents partis pour permettre la formation de la prochaine coalition gouvernementale. Ses impulsions politiques auront des consĂ©quences importantes sur l’agenda politique europĂ©en tant les partis divergent sur certains dossiers de fond : pacte de stabilitĂ© et de croissance, mĂ©canisme d’ajustement carbone, Europe de la dĂ©fense…

Retrouvez le décryptage de Stefan Seidenforf pour Confrontations Europe.

Derniers articles

Article précédent
Article suivant

Articles liés

Leave a reply

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici