Edito – Michel Derdevet

Michel Derdevet

Président de Confrontations Europe

Alors que l’Union europĂ©enne renoue avec le tragique, Ă  travers une guerre historique Ă  ses portes, nous avons souhaitĂ© avec ce numĂ©ro 135 de la revue trimestrielle de Confrontations Europe interroger la place de notre Union dans sa relation au monde, en apportant ainsi notre pierre au dĂ©bat doctrinal sur l’autonomie stratĂ©gique europĂ©enne. 

À l’instar de la pandĂ©mie de Covid-19, la guerre en Ukraine est Ă  l’évidence un accĂ©lĂ©rateur des tendances de fond qui structurent l’intĂ©gration europĂ©enne depuis des dĂ©cennies. Elle accentue ses trajectoires positives, notamment dans la cristallisation des solidaritĂ©s. Avec l’Ukraine d’abord, une solidaritĂ© sans ambiguĂŻtĂ© Ă  27 dans tous les domaines, militaire comme humanitaire. Mais aussi dans la sĂ©curisation de nos approvisionnements Ă©nergĂ©tiques via le programme d’achat commun de gaz, ou encore en matiĂšre de dĂ©fense avec l’achat commun de matĂ©riel militaire. 

Sans naĂŻvetĂ©, cette guerre accentue aussi, malheureusement, les passions tristes de l’Europe, qui lui prĂ©existaient toutefois : la tentation du retour aux souverainetĂ©s nationales, les inĂ©galitĂ©s sociales qui se creusent, les divergences Ă©conomiques entre les États membres, la rĂ©vĂ©lation brutale de nos dĂ©pendances et de nos vulnĂ©rabilitĂ©s, notamment dans le domaine Ă©nergĂ©tique. 

Afin d’alimenter nos travaux et, fidĂšles Ă  notre mĂ©thode, nous sommes allĂ©s recueillir les opinions de tous les acteurs de l’Europe, dans leur diversitĂ©, qu’ils soient commissaires, ministres, anciens PrĂ©sidents de la RĂ©publique, dĂ©putĂ©s europĂ©ens, chefs d’entreprise, dĂ©cideurs Ă©conomiques, reprĂ©sentants de la sociĂ©tĂ© civile ou chercheurs
 

À commencer par Thierry Breton, Commissaire europĂ©en en charge du marchĂ© intĂ©rieur, qui nous a fait l’honneur de nous ouvrir les portes du Berlaymont et a acceptĂ© le principe d’un Ă©change ouvert de plus d’une heure trente, dans lequel il trace le chemin d’une Commission politique, Ă  la fois ciment et levier d’une Europe solidaire dans la tempĂȘte. Vous en trouverez la synthĂšse au fil des pages qui suivent, et l’intĂ©gralitĂ© de l’entretien en vidĂ©o sur notre site Internet. 

Nous avons Ă©galement sollicitĂ© Laurence Boone, nouvelle SecrĂ©taire d’État en charge de l’Europe, qui revient spĂ©cifiquement sur le bilan de la PrĂ©sidence française de l’Union europĂ©enne, et sur les consĂ©quences de la guerre en Ukraine, sur son action politique, notamment concernant les transitions environnementales et numĂ©riques au cƓur de son agenda. 

Afin de contribuer au mieux à cette réflexion, nous avons construit ce numéro en quatre grands chapitres.

Le premier est consacrĂ© au marchĂ© intĂ©rieur et Ă  la quatriĂšme rĂ©volution industrielle qui interroge les rĂ©formes nĂ©cessaires Ă  mener dans le champ du droit europĂ©en de la concurrence, afin de passer d’un droit de la seule protection des consommateurs, Ă  celui d’un levier de compĂ©titivitĂ© Ă©conomique pour l’Europe au-delĂ  de ses frontiĂšres.

 Le deuxiĂšme est dĂ©diĂ© Ă  la convergence Ă©conomique, alors que l’Europe fait face Ă  une explosion de l’inflation qui atteint 10 % dans la zone euro, 18 % en Hongrie ou en RĂ©publique tchĂšque et jusqu’à plus de 20 % dans les pays baltes. Ces taux, jamais atteints dans l’histoire de la monnaie unique, menacent la convergence des Ă©conomies europĂ©ennes et constituent un danger pour des millions de nos concitoyens europĂ©ens qui font face Ă  un risque de prĂ©caritĂ© Ă©nergĂ©tique ou de pauvretĂ©.

 Le troisiĂšme est consacrĂ© Ă  l’objectif de neutralitĂ© carbone de l’économie europĂ©enne qui doit rester, face aux dĂ©fi s du moment, un objectif fondamental de la politique de l’UE. Alors que certains États membres rallument les centrales au charbon pour faire face Ă  la pĂ©nurie d’électricitĂ© entraĂźnant une augmentation drastique de son prix partout sur le continent, nous formulons dans ce numĂ©ro une sĂ©rie de propositions pour assurer Ă  la fois une rĂ©forme efficace du marchĂ© europĂ©en de l’énergie et la sĂ©curisation des financements nĂ©cessaires Ă  l’élaboration d’un mix Ă©quilibrĂ©. 

Enfin, le quatriĂšme et dernier chapitre est dĂ©diĂ© Ă  la nĂ©cessaire rĂ©forme de la dĂ©mocratie europĂ©enne, dans le sens d’une Union plus dĂ©libĂ©rative, plus ambitieuse aussi, Ă  la lumiĂšre des conclusions de la ConfĂ©rence sur l’Avenir de l’Europe. L’autonomie stratĂ©gique de l’UE constitue un socle de promotion du sentiment d’appartenance des citoyens Ă  leur Union et il reste toujours impĂ©rieux de s’interroger sur la dimension politique de l’intĂ©gration europĂ©enne. 

La guerre en Ukraine interroge l’Europe sur les fondamentaux qui ont sous-tendu sa construction. La clef de la sortie de cette crise rĂ©side dans notre unitĂ© europĂ©enne et particuliĂšrement dans celle du moteur franco-allemand, mise en difficultĂ© ces derniĂšres semaines et pourtant fondamentale au tournant de l’histoire. Elle nous amĂšne aussi sans doute, Ă  rĂ©flĂ©chir Ă  l’affirmation finale, majeure, soulevĂ©e par Bruno Latour dans le grand entretien qu’il accorda le 23 mai dernier Ă  nos amis du « Grand Continent » : « L’Europe peut se donner enfin le projet, au milieu des pĂ©rils et Ă  cause d’eux, de former volontairement une nation ».

 Retrouvez cet entretien en ligne sur : https://legrandcontinent.eu/fr/2022/05/23/le-sol-europeenest-il-en-train-de-changer-sous-nos-pied

Derniers articles

Articles liés

Leave a reply

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici