La titrisation : une technique controversée, oui, mais utile au financement de l’économie

0
285

Marie-France BAUD

Directrice du bureau de Bruxelles de Confrontations Europe, en charge des questions de financement de l’économie

Html code here! Replace this with any non empty text and that's it.

Ce séminaire s’est tenu autour de deux intervenants:
Emmanuel KERN, de l’Autorité de contrôle prudentiel, auteur d’une note sur le marché de la titrisation en Europe,
Edouard DE LENCQUESAING, conseiller Paris Europlace
Thierry SESSIN, ESMA.

et a porté sur la problématique suivante:
La titrisation revient sur le devant de la scène car elle fait partie des instruments de relance du financement de l’économie. Elle consiste pour une banque ou une institution financière à céder à des investisseurs, sous forme de titres négociables, une certaine proportion de créances préalablement individualisées, sorties des bilans des banques. Cette technique suscite la défiance auprès de l’opinion publique après le scandale des subprimes aux Etats-Unis où l’octroi irraisonnable de crédits immobiliers octroyés à des ménages dans l’incapacité de les rembourser a conduit à la propagation
de la crise financière. La titrisation n’a pas déclenché la crise, elle en a été le vecteur en permettant la transformation d’une masse croissante de crédits bancaires sans que la qualité individuelle de ces créances soit prise en compte.
La titrisation est complémentaire du financement bancaire classique des entreprises, dans un contexte de désintermédiation qui fait émerger de nouveaux intervenants, via les marchés. Derrière le processus technique, il y a une dimension sociétale : ne s’agit-il pas de réfléchir aux conditions de financement de l’économie quand celle-ci repartira, alors que le renforcement du cadre règlementaire des banques les conduira à assumer une part moins importante ? C’est un réel enjeu qui nécessite de dissiper les incompréhensions et la confusion qui entourent ce dispositif que la Commission européenne s’efforce de relancer, à la demande du Conseil Ecofin : elle doit présenter d’ici à l’été une proposition législative destinée à revitaliser le marché des produits titrisés « simples et transparents ».

Vous trouverez le compte-rendu de ce séminaire en version PDF ci-dessus.

Html code here! Replace this with any non empty text and that's it.