La COP 24, pour quoi faire ? | Euradio Nantes

Anne MACEY

Déléguée générale, Confrontations Europe

Dans quelques jours s’ouvrira la COP24 à Katowice, en Pologne. Vous pouvez nous rappeler ce que c’est qu’une COP ?

D’abord qu’est-ce que c’est qu’une COP ? C’est une ConfĂ©rence des parties qui regroupe une fois par an les gouvernements de quasiment tous les pays du monde qui se rĂ©unissent pour lutter contre le rĂ©chauffement climatique. Elle rĂ©unit Ă©galement des ONG, des villes, des entreprises, bref tous les acteurs concernĂ©s


Le rĂ©chauffement climatique pose un problĂšme existentiel : on connaĂźt les consĂ©quences dramatiques et irrĂ©versibles de tempĂ©ratures plus Ă©levĂ©es (incendies, inondations
) et au bout du compte un monde invivable pour l’humanitĂ©, nos enfants
 C’est notre survie qui est en jeu. Limiter le rĂ©chauffement climatique Ă  2°C et mĂȘme 1,5°C est faisable si on s’y prend tout de suite. Le problĂšme est que les Ă©missions augmentent de nouveau beaucoup dans le transport, le bĂątiment
et mĂȘme un peu l’électricitĂ©.

Quels sont les enjeux de cette COP 24 ?

Le principal enjeu est de mettre en Ɠuvre concrĂštement les Accords de Paris qui prĂ©voient des engagements de rĂ©duction des gaz Ă  effet de serre. La boĂźte Ă  outil est prĂ©vue dans les Accords de Paris signĂ©s il y a trois ans, il faut Ă  prĂ©sent qu’elle soit opĂ©rationnelle. Or, les Etats-Unis sont sortis, le BrĂ©sil vient d’annoncer qu’il ne tiendrait pas la COP25 chez lui
 mais cela n’invalide pas pour autant ces Accords.

Et l’Europe dans tout ça ? Et puis, quelle est la position de la France, de l’Allemagne ? 

Pour que cette COP soit un succĂšs, il faut que l’Europe n’arrive pas en ordre dispersĂ©, mais soudĂ©e avec une position europĂ©enne commune de rĂ©vision de nos engagements climatiques puisque nous sommes dĂ©jĂ  en dehors des clous. La France s’est battue pour l’obtenir et a rĂ©ussi. Ce n’était pas chose aisĂ©e. D’autant que l’Allemagne est un peu frileuse depuis qu’Angela Merkel a rĂ©alisĂ© qu’elle ne tiendrait pas ses engagements pour 2020. Pas facile de les tenir alors que l’Allemagne a dĂ©cidĂ© de sortir du nuclĂ©aire d’ici 2022 et plus rĂ©cemment de sortir aussi du charbon.

Mais l’Europe toute seule ne suffira pas Ă  limiter le rĂ©chauffement climatique


C’est vrai : il faut pour que cette COP soit un succĂšs que nous soyons solidaires avec les pays en dĂ©veloppement, en contribuant au Fonds Vert pour la PlanĂšte qui aide ces pays Ă  ne pas dĂ©crocher par rapport Ă  l’Accord de Paris. Le PrĂ©sident Macron s’est vu Ă©galement confier par le SecrĂ©taire gĂ©nĂ©ral de l’ONU la mission de s’assurer que les fonds soient mobilisĂ©s.

Enfin, pour qu’on puisse inverser la tendance, il faut que tous les acteurs se mobilisent, les petits comme les gros, y compris les financiers privĂ©s, qui doivent s’engager Ă  ne pas financer des projets polluants avec l’argent que nous rĂ©ussissons difficilement Ă  mettre de cĂŽtĂ©.

Mais quel sera le sort des mineurs polonais ou mĂȘme des gilets jaunes ?

Nous rĂ©ussirons cette transition avec les acteurs industriels europĂ©ens, pas contre eux. Parce que si notre industrie se barre en Chine, il n’est pas sĂ»r qu’on y gagne en termes d’emploi ni d’ailleurs sur le climat. Parce que les Chinois ne sont pas vraiment transparents sur leurs engagements et continuent Ă  nous dire qu’ils sont un pays en voie de dĂ©veloppement.

Enfin, et c’est lĂ  une question dĂ©mocratique, nous devons dĂ©finir tous ensemble en Europe comme au niveau national par des dialogues participatifs ce que ça veut dire une « transition Ă©cologique juste sur le plan social » qui permette de rĂ©ussir le combat climatique. Ce dialogue nous devons le mener en Europe, avec les Polonais, les « gueules noires » qui travaillent dans les mines de charbon en SilĂ©sie, comme chez nous sur les territoires avec les gilets jaunes.

Derniers articles

Articles liés

Leave a reply

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici