Quel avenir pour la politique sociale européenne ?

0
Quel avenir pour la politique sociale européenne ?

Date / Heure
19/05/2022
18 h 00 min - 19 h 30 min


Débat organisé en visioconférence le jeudi 19 mai de 18h à 19h30. 

Depuis quelques annĂ©es, l’Union europĂ©enne a remis Ă  l’agenda la question sociale. Sous l’impulsion des commissions Juncker et Von der Leyen, la mise en Ɠuvre des principes du « socle europĂ©en des droits sociaux » est supposĂ©e niveler par le haut le droit social dans les Etats membres et permettre la rĂ©alisation d’objectifs concrets en matiĂšre d’égalitĂ©, de formation, de conditions de travail et de protection sociale. Toutefois, la compĂ©tence de l’Union Ă©tant limitĂ©e en matiĂšre de politique sociale, les avancĂ©es significatives dans ce secteur dĂ©pendront en grande partie de la capacitĂ© des Etats membres Ă  dĂ©passer leurs profondes diffĂ©rences culturelles, politiques et Ă©conomiques. Ces derniĂšres annĂ©es, le chĂŽmage et les inĂ©galitĂ©s sociales ont non seulement augmentĂ© dans l’UE mais sont Ă©galement rĂ©partis de maniĂšre inĂ©gale entre les Etats membres. Qu’est-ce que le modĂšle social europĂ©en et comment crĂ©er de la convergence entre les diffĂ©rents pays ?

Les 7 et 8 mai 2021, le Sommet social de Porto s’est dĂ©roulĂ© dans le cadre de la prĂ©sidence portugaise de l’Union europĂ©enne. Ce sommet visait Ă  renforcer l’engagement des États membres, des institutions europĂ©ennes, des partenaires sociaux et de la sociĂ©tĂ© civile Ă  l’égard de la mise en Ɠuvre du plan d’action du Socle europĂ©en des droits sociaux. A l’issue du sommet, un compromis a Ă©tĂ© trouvĂ© autour de trois objectifs en matiĂšre d’emploi, de formation et de lutte contre la pauvretĂ© :

  • Le taux d’emploi doit s’élever Ă  au moins 78 % dans l’Union europĂ©enne
  • Au moins 60 % des adultes doivent participer chaque annĂ©e Ă  des activitĂ©s de formation
  • Le nombre de personnes menacĂ©es de pauvretĂ© ou d’exclusion sociale doit diminuer d’au moins 15 millions, dont 5 millions d’enfants

Quel bilan à tirer du sommet social de Porto ? Comment passer des principes à l’action concrùte ?

Fort de cette volontĂ© politique exprimĂ©e par la Commission europĂ©enne, la PFUE avait placĂ© le renforcement des acquis sociaux au cƓur de ses prioritĂ©s. La France avait notamment trois grandes ambitions en la matiĂšre : un projet de directive sur les salaires minimum, la directive sur la transparence salariale et un projet de directive sur les droits des travailleurs des plateformes. Dans cette perspective, la revue de Confrontations Europe du 7 octobre 2021 proposait un plus ample dĂ©cryptage des ambitions de la PFUE en matiĂšre d’intĂ©gration des politiques sociales au niveau europĂ©en. Toutefois, la tragique invasion de l’Ukraine par la Russie est venue bouleverser les objectifs initiaux de la PFUE. Par ailleurs, la guerre en Ukraine a des consĂ©quences directes et concrĂštes sur la consommation des mĂ©nages europĂ©ens, notamment au travers de la flambĂ©e du prix du gaz et du pĂ©trole ainsi de l’alimentation. Quelles ont Ă©tĂ© les avancĂ©es principales de la PrĂ©sidence française et Ă  quels prolongements peut-on s’attendre dans le cadre des prochaines prĂ©sidences tournantes ?

Panelistes :

  • Sandrine Gaudin, secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale des affaires europĂ©ennes – SGAE
  • Michel Monier, ex DGA de l’UnĂ©dic, Membre du ComitĂ© directeur du CRAPS
  • Yvan Ricordeau, SecrĂ©taire national – CFDT
  • Laurence Laigo, Directrice gĂ©nĂ©rale – Dialogues

Modération : Michel Derdevet, Président de Confrontations Europe