Brexit : quelles relations commerciales entre le Royaume-Uni et le reste du monde ?

Hervé JOUANJEAN

Ancien directeur général à la Commission Européenne

Hervé JOUANJEAN Theresa May l’a dit et répété : « Brexit means Brexit ». Cette affirmation, dans la ligne du vote du 23 juin dernier, nous laisse dans une incertitude absolue pour concevoir les contours des relations commerciales internationales que le Royaume-Uni entretiendra avec ses partenaires après le Brexit, au début de 2019 au plus tard, échéance qui pourrait être repoussée à la fin 2019…
Jusque-là, le Royaume-Uni demeurera membre de l’Union européenne (UE), respectera toutes les législations, contribuera au budget, votera les textes législatifs proposés par la Commission, mais après ? Les opérateurs économiques ont besoin d’une visibilité à suffisamment long terme pour prendre leurs décisions en matière de contrats commerciaux ou d’investissements.
C’est un sujet sur lequel une clarification des objectifs britanniques est urgente.

Vous trouverez ci-joint l’article d’Hervé JOUANJEAN, ancien directeur général à la Commission européenne, qui fut aussi durant de nombreuses années le directeur des questions relatives à l’OMC à la Direction générale du commerce, paru dans le Journal Spécial des Sociétés, 24 août 2016.