Vie de l’association

Anne MACEY

Déléguée générale de Confrontations Europe

Édouard SIMON Ă  la tĂȘte du bureau de Bruxelles

Nous sommes fiers d’accueillir Édouard Simon pour diriger notre bureau de Bruxelles qui est depuis le 1er novembre composĂ© de quatre personnes : Morgane Goret-Leguen, chargĂ©e de mission sur les questions d’Énergie et de NumĂ©rique et Marine Pouzoulet, chargĂ©e de mission finance et jeunes, ainsi qu’un stagiaire. Édouard Simon anime Ă©galement les groupes mutations industrielles, emploi-formation, entreprise durable et numĂ©rique. DĂ©tenteur d’un doctorat sur les coopĂ©rations industrielles dans le domaine de la dĂ©fense europĂ©enne rĂ©alisĂ© chez nos partenaires de l’Essec et d’Airbus, Édouard Ă©tait dĂ©jĂ  membre du conseil d’administration de Confron­ta­tions Europe.

Merci Katarina !

Katarina Cirodde a passĂ© plus de cinq annĂ©es Ă  Confron­tations Europe et y a jouĂ© un rĂŽle-clef, en menant avec conviction et rigueur l’ensemble des travaux qui lui ont Ă©tĂ© confiĂ©s. Katarina a rejoint International SOS, une entreprise qui gĂšre la sĂ©curitĂ© des expatriĂ©s du monde entier. Elle y assiste les assurĂ©s en Allemagne. En charge des projets jeunes Ă  Confrontations Europe, du secrĂ©tariat gĂ©nĂ©ral et des questions de marchĂ© du travail et formation, Katarina s’est toujours investie avec passion et empathie pour le bonheur de l’équipe et des partenaires. Nous lui souhaitons de se rĂ©aliser pleinement dans sa nouvelle vie professionnelle.

Philippe HERZOG

Président fondateur de Confrontations Europe

Marie-France, une belle expertise

Marie-France Baud est entrĂ©e Ă  Confron­tations Europe en 2004 et a exercĂ© de­puis plusieurs fonctions de direction auprĂšs de Claude Fischer et de moi-mĂȘme : secrĂ©taire gĂ©nĂ©rale adjointe, directrice de la revue, directrice du bureau de Bruxelles, animatrice du groupe « banques finance », implication dans les groupes « élargissement » et « civilisation ». Nous lui en sommes reconnaissants et sommes devenus des amis. AprĂšs le changement de la prĂ©sidence de l’association, elle a poursuivi ses activitĂ©s pendant trois ans.

Dans une vie antĂ©rieure elle a Ă©tĂ© journaliste, notamment Ă  Jeune Afrique, et cadre dans la banque. Avec nous, elle a Ă©normĂ©ment travaillĂ© et a su apprĂ©hender les sujets difficiles de la construction de l’Europe et le fonctionnement de ses institutions. Femme trĂšs ­cultivĂ©e, Ă©pouse d’un architecte serbe, Ognjen Babic, elle a enrichi l’association par un autre regard que le nĂŽtre. L’inspiration des ­cultures d’Europe centrale des Balkans a Ă©tĂ© apprĂ©ciable, elle nous a fait dĂ©couvrir des livres majeurs comme La chronique de Travnik, et nous avons partagĂ© avec de nombreux amis de Confrontations « Le tour d’Europe », mĂ©morable que Claude avait organisĂ©. Elle sait ce que veut dire le besoin de construire une identitĂ© europĂ©enne qui reposera sur la reconnaissance de ces diversitĂ©s.

La crise financiĂšre aura Ă©tĂ© pour elle comme pour nous d’ailleurs une formidable occasion de nous mettre Ă  jour sur les rĂ©alitĂ©s du capitalisme actuel et de l’union monĂ©taire en particulier. AuprĂšs de moi, mais aussi de Bernard Marx et d’Olivier Lacoste, elle a acquis une capacitĂ© professionnelle pour la connaissance et la proposition en ce qui concerne tous les chantiers de rĂ©gulation et de supervision financiĂšres, d’union bancaire et de politique de financement. Marie-France est une amoureuse de la finance pour ainsi dire, ce qui est prĂ©cieux par les temps qui courent. Nous avons vĂ©cu de grands moments ensemble dans un contexte oĂč j’ai pu moi-mĂȘme conseiller efficacement le commissaire europĂ©en chargĂ© de ces sujets, Michel Barnier, en m’appuyant sur l’équipe de Confrontations.

Marie-France a conçu le bureau de Bruxelles comme un hub oĂč ont circulĂ© des personnes diverses aux apports trĂšs diffĂ©rents qui ont nourri notre rĂ©flexion collective et qui ainsi ont eu la possibilitĂ© de contribuer avec nous Ă  la mise au point d’une ligne originale et ­d’intĂ©rĂȘt gĂ©nĂ©ral, en particulier mais pas ­seulement dans le cadre de nos assises sur l’investissement de long terme. TrĂšs connue et apprĂ©ciĂ©e des rĂ©seaux communautaires bruxellois, Marie-France, dans la continuitĂ© de ses deux prĂ©dĂ©cesseures, Isabelle Ollivier et Ursula Serafin, a bien contribuĂ© Ă  asseoir la crĂ©dibilitĂ© de notre association.

TrĂšs indĂ©pendante d’esprit, elle dit son mot de façon trĂšs directe offrant ainsi au collectif une contribution critique utile et l’opportunitĂ© pour chacun de mieux aiguiser sa propre rĂ©flexion. Bonne retraite, chĂšre Marie France, et surtout gardons le contact.

Derniers articles

Articles liés

Leave a reply

S'il vous plaĂźt entrez votre commentaire!
S'il vous plaĂźt entrez votre nom ici