L’énergie : hier pionnière de la construction européenne, aujourd’hui moteur de sa reconstruction

Confrontations Europe

Un mandat pour négocier une stratégie énergétique européenne climatique, compétitive et solidaire pour 2030
La politique énergétique française est étroitement liée à la politique européenne qui doit procurer à l’Europe plus de sécurité et de stabilité pour la croissance et la prospérité de ses États membres. L’Union européenne a fixé des objectifs pour 2020, le « triple 20 » : baisser les émissions de gaz à effet de serre de 20 % par rapport à 1990, accroître l’efficacité énergétique de 20 % par rapport aux projections faites en 2007, porter la part des énergies renouvelables à 20 % dans la consommation totale et à 10 % dans les transports. Comme les 27 États membres, la France a pris des engagements dans ce cadre et on attend d’elle qu’elle les respecte. En revanche, la stratégie européenne à suivre pour l’après 2020, et d’abord 2030, n’est pas encore fixée. Le processus démocratique et participatif qui doit conduire au choix de cette stratégie s’est ouvert avec la parution du Livre Vert « Un cadre pour les politiques en matière de climat et d’énergie à l’horizon 2030 » de la Commission européenne. Le Parlement européen a déjà donné un premier avis en mars, le Conseil a commencé ses délibérations et il est probable que le choix final n’interviendra pas avant les élections européennes de 2014. Le Débat national sur la transition énergétique doit certes déboucher sur des lois permettant de mieux respecter les engagements de la France pour 2020, mais surtout il doit donner son avis sur la politique européenne à suivre pour 2030. C’est l’occasion de donner un véritable mandat au gouvernement et aux eurodéputés français pour les débats à venir du Conseil et du Parlement européens.

Vous pouvez retrouver l’intégralité de nos recommendations en cliquant sur “Version PDF”