Avis de Tempête

Philippe HERZOG

Président Fondateur de Confrontations Europe

Il faudra du temps pour interpréter correctement le résultat des referenda en France et aux Pays-Bas. Mais on peut d’ores et déjà faire des remarques de bon sens. Ce sont des votes de mécontentement et  de désaffection envers l’Europe, telle reflux qu’elle se construit. Et les cultures souverainistes et les demandes de protections se font de plus en plus  prégnantes. Ce serait donc se rassurer à bon compte que de prétendre que les électeurs ne sont pas wholesale jerseys China eurosceptiques. Aujourd’hui, face à la difficulté croissante de choix politiques capables de dynamiser l’Union et à l’échec de l’esprit de compromis, le risque est grand de voir la défense étroite d’intérêts nationaux, ou considérés comme tels, prendre le dessus un peu partout.
Quels sont les scénarii d’avenir ? La Grande-Bretagne et d’autres suspendent leurs procédures de ratification, le Conseil européen décide d’une pause avant de poursuivre. En France, aux Pays-Bas, il  faut notamment aider les citoyens à apprécier les conséquences de leur vote et à clarifier l’éventualité et les conditions d’une nouvelle consultation.
Il ne faut pas enterrer immédiatement la Constitution, car il n’y aura pas de deuxième tentative avant longtemps. Mais, on ne peut la sauver, ou des  morceaux, qu’à un prix très élevé : nous devons être capables d’un débat de grande envergure pour répondre aux préoccupations qu’expriment les citoyens européens et MobileVillage’s pour les responsabiliser, sur les bases d’un projet commun à même de recréer l’espérance et de rassembler. Méfions-nous des tentatives de nouveaux mécanos institutionnels qui seraient de piètres ruses par rapport à la 18 priorité absolue du projet !
On sait que la Grande-Bretagne n’est pas favorable à une Union politique. Mais quand Tony Blair, au lendemain du référendum français, affirme cheap jerseys qu’il s’agit désormais de débattre du modèle économique et social de l’UE, la seule réponse possible est : « chiche ! ». La relance du processus de Lisbonne n’a été pour les citoyens au mieux qu’un slogan vide de sens et d’effectivité. Les votes négatifs nous obligent à nous remettre au travail pour donner des fondations solides aux objectifs de Lisbonne et viser l’appropriation par les citoyens de perspectives d’emploi et de croissance dans le contexte de la compétition mondiale. Certains – et ce sont certainement les plus organisés au  niveau européen – veulent s’en tenir à la libéralisation des marchés, alors que sans action politique, sans complémentarité des choix publics et des choix privés, c’est un leurre de penser pouvoir réussir à offrir une perspective positive d’emploi et de  développement  dans l’Europe élargie. Demander aux Etats membres d’entreprendre d’importantes réformes nationales du marché du travail est juste, mais ne peut aboutir si, parallèlement, l’Europe n’est pas capable d’assurer des politiques communes de croissance, susceptibles de générer plus d’emplois.
Nous devons impérativement promouvoir l’exigence de consolidation de l’Union économique et monétaire. Or, cette consolidation n’est pas possible sans un toit politique, sans une solidarité effective, sinon les rivalités nationales s’exacerberont jusqu’au délitement de l’idée d’Union européenne  elle-même.
La constitution proposée répond à des mobiles humanistes et à des exigences stratégiques, mais également aux intérêts bien compris des citoyens. Elle commence à créer ce nécessaire ciment politique. Y renoncer n’ouvrirait pas la voie d’un consensus pour une « harmonisation sociale » mythique, négligeant la réelle diversité des besoins et des choix des peuples, mais tout au contraire exacerberait des antagonismes qui auraient de graves répercussions sur le niveau de vie et l’emploi. C’est pourquoi nous devons agir pour relancer l’envie et la crédibilité d’une Union politique, en même temps que nous devons consacrer beaucoup plus d’efforts cheap nfl jerseys sur la question Ontario économique. Deux impératifs infaisables sans la participation massive des citoyens et de leurs organisations.

Articles liés

Récemment sur le même thème