Quel capitalisme européen pour un nouveau développement ? Rivalités ou coopérations

Date / Heure
05/12/2019
8 h 30 min - 13 h 00 min

Emplacement
Palais du Luxembourg
15 rue de Vaugirard
Paris


 Conférence placée sous le Haut-Patronage du Président du Sénat

Accueil à partir de 8h

Dans un contexte de concurrences de plus en plus violentes entre régions du monde et de mutations radicales (transition numérique et climatique dans un contexte de crise multiforme), l’Europe voit s’affronter en son sein des modèles de capitalisme rivaux. Ces antagonismes internes se retrouvent sur la scène internationale où les Européens s’affrontent pour s’assurer des places dans les chaines de valeur mondialisées.

Prise en tenaille entre un capitalisme anglo-saxon orienté vers le court terme et un capitalisme d’Etat qui procède d’une vision du monde radicalement différente, l’Europe doit dépasser ces rivalités et élaborer une réponse commune au monde du XXIème siècle. C’est l’enjeu d’un capitalisme européen. Un tel cadre doit ainsi permettre le déploiement d’une nouvelle stratégie de développement pour l’Europe basée sur la complémentarité et la coopération des acteurs et présuppose de rouvrir la question du rôle du marché, des biens communs ou de l’entreprise au regard de ces objectifs. Alors que les Européens font face à de multiples incertitudes pour eux-mêmes mais également au niveau international, cette nouvelle stratégie de développement doit servir de nouveau projet de société pour les Européens et ainsi, canalises leurs énergies en offrant des repères aux citoyens, aux entreprises, etc.

  • A quelles conditions l’Europe peut-elle répondre au double défi de la transformation de ses régimes de croissance et de son émergence comme véritable acteur global autonome ?
  • Face aux déséquilibres globaux, comment le cadre du Marché intérieur doit-il être adapté pour permettre la transformation de l’industrie européenne, le développement des territoires, favoriser la cohésion sociale et l’inclusion ? Quel nouvel équilibre trouver entre marché, régulations et biens communs au service d’un nouveau mode de développement ?
  • Quelles perspectives le nouveau mandat européen ouvre-t-il dans cette perspective ? Et, dans quels domaines des progrès sont-ils nécessaires et / ou possibles

Programme à venir.

Monsieur Gérard Larcher, Président du Sénat, ouvrira la conférence.

Ont, par ailleurs, déjà confirmé leur présence :

  • Laurent Berger, président de la Confédération Européenne des Syndicats
  • Stéphane Boujnah, président du directoire d’Euronext
  • Patrice Pelissier, ancien président du directoire de MEA AG
  • Philippe Wahl, président-directeur général du groupe La Poste
  • Stéphanie Yon-Courtin, députée européenne, Vice-Présidente de la Commission ECON