Industrie 4.0 : défis et opportunités pour les entreprises

Date / Heure
mercredi 26 avril
17 h 00 - 19 h 30


Une menace de stagnation séculaire et désindustrialisation frappe notre continent. Pour faire face, la Commission européenne s’est fixée un objectif ambitieux : faire que l’industrie représente 20% de la valeur ajoutée de l’Union en 2020. Pour cela, elle mise sur l’appui aux secteurs industriels dans l’exploitation des nouvelles technologies et la transition vers l’Industrie du Futur, autrement appelé Industrie 4.0 .  En adoptant cette révolution de l’Industrie 4.0, les industriels visent à moderniser, optimiser et flexibiliser leur production, repenser leurs business models. Et parfois aussi relocaliser certaines chaînes de production plus près de leurs clients. Esquisse d’un nouveau modèle industriel permettant de répondre aux nouvelles exigences des consommateurs en terme de qualité, de personnalisation des produits, d’impact environnemental et social, l’Industrie 4.0 est aussi une occasion de renouveler la réflexion sur la place de l’industrie dans nos sociétés, élément indispensable pour soutenir la compétitivité de nos Etats.

Avec :

Arnaud CHATIN, chef du bureau de représentation européen, Michelin

Dorothée KOHLER, Docteur en géographie, Directeur général de Kohler C&C et auteur de «les défis de la transformation numérique du modèle industriel allemand » et de Jean-Daniel WEISZ, Consultant associé

Pierre VELTZ, PDG de l’établissement public Paris-Saclay de 2010 à 2015

Quels défis en termes de politiques publiques et de régulation une telle révolution pose-t-elle ? Les politiques actuelles sont-elles suffisantes ? Quelle est la bonne approche pour faciliter l’innovation, mettre en œuvre des technologies pour permettre à la société d’en tirer bénéfices, tout en en gérant les risques associés ? Cadre réglementaire et juridique adapté, structuration de filières compétitives à l’échelon mondial, définition commune de marchés porteurs européens mais aussi enjeu de la formation professionnelle et plus globalement le capital humain sont autant d’enjeux majeurs à traiter à l’échelon européen.