Brexit: par où est la sortie ? | Radio RCF

Anne MACEY

Déléguée générale de Confrontations Europe

Jeudi 21 mars dernier, le Conseil européen, qui réunit les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union européenne a encore une fois dû se pencher sur la question du Brexit, la Première ministre britannique ayant demandé une extension du délai initialement fixé par les Britanniques eux-mêmes au 29 mars au soir. Où en sont les Britanniques ?

Un peuple peut librement rejoindre ou sortir de l’Union. Mais puisque les dirigeants politiques britanniques ont mené leur peuple vers la sortie, c’est aux Britanniques de s’accorder entre eux sur les modalités de cette sortie ! Or, ils ne parviennent pas à se mettre d’accord ! La stratégie de Mme May pour faire voter par le Parlement britannique l’accord de retrait qu’elle a négocié avec les Européens était jusqu’à il y a peu : votez mon accord, sinon il y aura Brexit dur ou sortie sans accord.

Chacun sait à présent que les Européens comme les Britanniques en pâtiraient, mais davantage les Britanniques que nous. La semaine dernière, des amendements ont exclu successivement un second référendum, et une sortie sans accord. Mais si aucune autre solution n’est trouvée il y aura Hard Brexit quand même, le 29 mars au soir.

Du coup, le parlement britannique a demandé un report de la date du Brexit. Mme May a alors fait évoluer sa stratégie : votez l’accord sinon un report important nous obligerait à voter comme les autres peuples aux élections européennes du 26 mai prochain. Oui mais voilà…c’était sans compter sur le speaker de la Chambre des communes qui a considéré qu’un texte déjà rejeté deux fois ne pouvait être soumis de nouveau à la chambre sans changement substantiel… Mme May a donc demandé un délai court aux Européens jusqu’au 30 juin prochain, date de la fin de la mandature actuelle.

QU’EN PENSENT LES EUROPÉENS ? UN REPORT DE LA DATE DU BREXIT DOIT EN EFFET ÊTRE APPROUVÉ À L’UNANIMITÉ PAR LES EUROPÉENS QUI SE RÉUNISSAIENT HIER SOIR.

Ils ont finalement accepté de reporter la date jusqu’au 12 avril pour laisser un peu d’espace à Theresa May pour faire voter son accord ou esquisser une autre option.  Ils ont demandé à ce qu’elle fasse valider l’accord la semaine prochaine ou indique une autre voie d’ici le 12 avril et là, les Britanniques ont le choix entre faire voter l’accord, une sortie sans accord, demander un report plus long, ou même voter aux élections européennes !