Le Fonds Européen pour les Investissements Stratégiques sur la bonne voie

Marjut SANTONI

Secrétaire générale adjointe de la BEI

Comment donner de l’espoir aux citoyens et leur montrer comment l’UE fait preuve de réactivité pour relever certains défis communs ? Prenons l’exemple concret de  l’action phare de l’année 2015 : le lancement du Fonds européen pour les investissements stratégiques (FEIS). Instauré conjointement par la Commission européenne et la Banque européenne d’investissement (BEI), et rapidement mis en œuvre par cette dernière et par le Fonds européen d’investissement (FEI), le FEIS a pour objectif d’aider l’UE à se relever de la crise économique. Il permet de combler le déficit d’investissement au sein de l’UE en mobilisant les financements pour des investissements stratégiques, et contribue à la restauration de la compétitivité, qui se traduit par une hausse de la croissance et par la création d’emplois.

Et de fait, le FEIS fonctionne. Près de 50 % des 315 milliards d’euros d’investissements visés sur trois ans ont été levés, tous États membres et tous secteurs éligibles confondus. Cela montre que le cadre européen, qui fait trop souvent l’objet de critiques, est en mesure d’apporter des résultats concrets en matière de stimulation des investissements publics et privés, de création d’emplois et de soutien à la croissance. En outre, il ne s’agit pas que de chiffres. Le FEIS change véritablement la donne : plus de 60 % des projets qui en bénéficient sont portés par des clients qui sont nouveaux pour la BEI. Notre portefeuille de projets plus risqués a déjà augmenté de plus de 400 %, et nous avons développé une gamme de nouveaux produits destinés à des marchés et bénéficiaires jusque-là délaissés.

Le FEIS s’appuie sur des instruments existants de l’UE pour pallier les défaillances des marchés et combler les lacunes en matière d’investissement, en prenant des risques plus importants que ceux que les investisseurs commerciaux sont capables ou désireux de prendre. Il indique comment renforcer l’impact du budget de l’UE, pour qu’il génère plus de résultats avec les mêmes ressources : il privilégie les instruments financiers aux subventions et exerce un effet catalyseur sur les investissements financiers du secteur privé.

Le FEIS a donné une bonne impulsion à l’UE, mais la dynamique de l’investissement reste fragile. Pour envoyer un signal fort aux promoteurs et aux investisseurs, et donner plus de visibilité et de certitudes concernant l’avenir du fonds, la décision a été prise de prolonger la durée du FEIS. La nouvelle proposition reprend les enseignements déjà tirés tout en préservant l’efficacité et les forces de l’instrument. Par exemple, la prolongation du FEIS permettra de mettre davantage l’accent sur les objectifs de lutte contre le changement climatique, en suivant les engagements ambitieux pris à Paris et en reconnaissant les efforts continus de la BEI dans ce domaine. Assurer un meilleur équilibre géographique est l’un des enjeux du renforcement de la Plateforme européenne de conseil en investissement (EIAH) hébergée par la BEI. L’EIAH offre des conseils spécialisés pour l’élaboration et la mise en œuvre de projets financièrement viables. La force du FEIS réside dans son approche orientée marché : le fonds a recours à des ressources publiques pour stimuler et canaliser les investissements financiers privés sur les marchés lacunaires. Cette formule permet de résoudre certaines problématiques, mais pas toutes. Il est donc important que le FEIS cible les objectifs politiques les plus susceptibles de bénéficier de ce lien étroit avec l’économie réelle . Les exigences en matière de transparence revêtent une importance capitale, et les institutions de l’UE se doivent de montrer l’exemple en la matière, mais la confidentialité est essentielle aux yeux de nos clients.

Le succès du FEIS ne se mesurera pas seulement en termes économiques : les Européens verront concrètement son impact dans leur vie quotidienne. Il permettra d’en faire plus avec les ressources budgétaires limitées de l’UE, dont l’impact sera également plus grand. Les bénéfices à long terme du FEIS dépendront essentiellement de notre capacité conjointe à instaurer un environnement véritablement propice aux investissements dans toute l’UE, en identifiant et en levant tous les obstacles.